Tag Archives: Sala Arena

Patrick Watson captive les sens

Il y a de ces concerts qui vous marque à jamais. De ceux dont la beauté et la magie transcende et captive les sens, pour le peu que l’on soit capable de capter l’émotion se dégageant de ces subtils instants musicaux. Et en voyant les étoiles briller dans les yeux des spectateurs présents hier soir, il semblerait que Patrick Watson ait touché plus d’une âme lors de cette prestation impressionnante. Ainsi c’est devant une poignée de téméraires ayant bravé le froid glacial recouvrant Madrid que le groupe canadien a présenté son dernier album Adventures In Your Own Backyard. Dans une quasi obscurité créant une atmosphère d’autant plus intimiste et mystérieuse, le groupe nous a fait entrer dans son univers onirique et sensible, transformant une salle Arena au cadre peu avenant en une sorte de cocon paisible et accueillant.

 

Dès les premières notes de Lighthouse, Patrick Watson nous a prouvé que la musique n’a pas besoin d’artifices pour émouvoir. Quelques notes de piano, une voix à couper le souffle et quelques arpèges de guitare suffisent à convaincre même le plus réticent. Enchainant avec les morceaux les plus sublimes ornant son dernier album, de l’entrainant Blackwind au sinueux Quiet Crowd en passant par le délirant Step Out For A While, le chanteur déjanté à l’humeur joviale a impressionné le public silencieux et admiratif, épaulé dans sa tache par ses musiciens qui eux aussi ont redoublé de dextérité, expérimentant pour trouver des notes inespérées et des harmonies insolites. Complexes et minutieuses, les compositions du groupe ont ainsi prit une toute autre dimension sur scène, exigeant alors une grande attention, comme par exemple pour l’instrumental The Things You Do.

 

Emouvant dans les instants de grâce, le groupe nous a également offert quelques moments impressionnants, comme lorsqu’il a entonné Into Giants et Man Like You autour d’un même micro ou lorsqu’il a entonné le fantastique Where The Wild Things Are, véritable chef d’oeuvre où chacun des musiciens fait preuve de tout son talent, le batteur tapant tantôt sur des casseroles, tantôt sur un xylophone, la violoniste lançant des notes en pizzicato auxquelles Watson répond au piano. Une vrai leçon de musique. L’apothéose eut lieu durant le final lorsque Patrick chanta Man Under The Sea accapela en plein milieu de la salle. Sublime jusqu’au bout. Durant 1h45 de show, il nous aura ainsi fait rire, nous aura ému et nous aura comblé plus que ce que l’on aurait imaginé. Inoubliable.